Commémoration et reconstitution… une belle équipe !

Les commémorations et cérémonies anniversaires sont des moments de souvenir bien particuliers… Pendant des années, les nations ont honoré leurs militaires tombés au champ d’honneur en organisant des prises d’armes ou des défilés avec les militaires d’aujourd’hui. Et puis, quelques années après la fin du conflit, des vétérans en civil se sont joint aux commémorations…

Petit à petit, les reconstituteurs militaires sont apparus… tout doucement, lorsque les autorités et le public ont compris que la reconstitution historique n’était pas une maladie cousine de la schizophrénie, mais bien une activité pratiquée par des gens sérieux, documentés, et participants eux aussi au devoir de mémoire.

On a vu tout d’abord des reconstituteurs apparaître lorsque le conflit était trop ancien pour qu’il reste des vétérans pouvant participer aux commémorations.La présence de militaires en tenue de la première guerre mondiale est devenue aujourd’hui fréquente, notamment dans les cimetières militaires du premier conflit mondial.

Plus récemment et plus loin à la fois, la Nouvelle-zélande a commémoré le 100ème anniversaire du débarquement à Gallipoli, qui est la première opération de l’ANZAC sous ses couleurs nationales, et non pas en tant que détachement britannique. Tout naturellement, ce sont des reconstituteurs qui y sont allés…

Ce trait d’union entre hier et aujourd’hui est petit à petit devenu tellement naturel, tout particulièrement dans les pays anglo saxons, que l’opération s’est généralisée à tous les conflits. Et c’est ainsi qu’aujourd’hui, pour l’anniversaire du 8 mai 1945, on va trouver dans toute la France  des prises d’armes, manifestations, montrant les soldat de la libération. Cela a été le cas dans l’Ain, avec une cérémonie et un défilé à Ambérieu en Bugey, une autre à Loyette, une autre à Blyes… Le public a pu y voir de nombreux véhicules d’époque, ainsi que les fusiliers marins de l’association Dragoon 69, les GI’s du groupe Valkyrie, ceux d’Overlord 74, des résistants, quelques aviateurs anglais…

Un camp établi autour du lac de Blyes a permis de compléter cette vision de la libération en montrant également ce à quoi ressemblaient les allemands de la fin du conflit, avec ceux des fantômes de la 11ème Panzer, mais aussi un détachement de combattants russes en tenue 1944 de l’association Pobeda. Il devait même y avoir un reconstituteur japonais en tenue japonaise…

Quand on voit le sérieux de la reconstitution,la recherche dans les uniformes, les belles pièces exposées et que l’on entend les commentaires toujours mesurés et posés de ceux qui animent les stands, on ne peut que se féliciter que les temps et les moeurs aient évoluées en quelques années !

Be Sociable, Share!