Comment remettre un Panther en marche…

Le Panzerkampfwagen V Panther est sans doute considéré comme un des meilleurs chars du second conflit mondial. Lorsqu’il apparaitra en 1943, il saura s’imposer contre les T34 soviétiques durant la bataille de Koursk. Il n’est donc pas étonnant qu’une telle bête intéresse les collectionneurs. Ce qui est moins commun, c’est de voir un passionné remettre une épave qui a passé 40 ans dans une rivière en marche !

Avec ses 45tonnes, son canon de 75mm et un blindage atteignant 11cm sur certaines versions, il sera pendant de nombreux mois à peu près indestructible sur le front de l’Est, sauf à bout portant et sur les côtés ou l’arrière. Combinant protection, mobilité et puissance de feu, ce blindé aura une carrière qui dépassera la fin de la seconde guerre mondiale, puisqu’il sera encore en service en 1950 dans l’armée française.

Mais revenons à notre reconstruction… Certains collectionnent les casques, d’autres les uniformes, d’autres les sabres… mais Kevin Wheatcroft, lui, collectionne les blindés. Il le dit lui même, c’est un hobby qui nécessite d’avoir les moyens. Et justement, ce californien les a. Et il a toujours rêve d’avoir son char Panther à lui, alors… il va donc acquérir une épave retrouvée au fond d’une rivière polonaise et décider de la restaurer.

Le terme restaurer va vite s’avérer peu approprié, car a part la caisse et certaines parties du moteur – et encore – il va lui falloir reconstruire la plupart des pièces. Pour ce travail, il va embaucher une équipe de trois spécialistes, qui vont travailler plusieurs années pour lui.

La première phase va être de tout démonter, pour pouvoir restaurer/refaire toutes les pièces. Comme les images qui illustrent le début de l’article le montrent, on imagine ce que ceux qui se sont lancés dans l’aventure ont du penser à ce moment là. Contrairement au sherman américain, les chars allemands ne sont pas constitués de modules faciles à interchanger, et donc pas question de trouver des kits tous prêts… Petit à petit, le travail va avancer. La caisse principale avec ses superbes barres de torsion qui donnaient au Panther une suspension révolutionnaire sera terminée en premier. La tourelle, trop endommagée, sera intégralement refaite.

Les transmissions et réducteurs ont quant à eux été récupérés, mais ce sera le moteur et les auxiliaires qui vont donner du fil à retordre à l’équipe. Ils n’hésiteront pas à aller rencontrer d’autres passionnés qui font la même chose, mais en Angleterre, pour échanger et partager… Aujourd’hui, le blindé a son allure d’origine, mais il reste encore à travailler sur la motorisation…et il pourra faire ses premières sorties !

Si cette aventure vous intéresse, nous vous recommandons de voir en entier le reportage Tank Overhaul, saison 2, qui vous racontera en plus l’enquête faite pour trouver la cause de la « mort » du Panther, et surtout comment il a fait pour se retrouver au fond d’une rivière polonaise, détruit, mais sans impact…

Be Sociable, Share!