Histoire d’une collection… de sabres

Sabre d'officier de Chasseur de la Garde ImperialeUne fois n’est pas coutume, notre article sera consacré à une collection privée, que son propriétaire a choisi de faire partager en l’exposant par l’intermédiaire d’un site spécialement conçu pour la présenter. Saisis par la qualité des pièces et des textes, nous avons demandé à l’intéressé de bien vouloir nous en dire plus…

Comme souvent, cette collection d’armes a pour point de départ un intérêt important pour l’histoire et plus particulièrement celle du Premier Empire, auquel s’ajoute un réel intérêt pour la ligne des sabres et épées. Pourtant, le vrai moteur de cette collection fut souvent moins l’esthétisme que la possibilité de lier chaque arme à une histoire, à son histoire.

sabre_d_officier_des_regiments_d_eclaireurs_de_la_gardeAinsi je suis très  attaché au sabre d’Officier de Chasseur de la Garde qui est un modèle de combat et non pas celui de parade. La forte épée des Compagnies Franches de Marine sent bon le paysan de France, les eaux salées du Saint Laurent devant Québec, et les Plaines d’Abraham avec Monsieur de Montcalm…pourtant cette pièce ne présente pas une très grande valeur commerciale.

Sabre_de_hussard_DirectoireCette collection a été initiée il y a 20 ans avec un sabre de cavalerie légère de 1822 puis construite avec des pièces achetées lors de ventes aux enchères à Londres, Paris, Chicago et New York. Il vaut souvent mieux acheter une pièce dans un pays autre que celui de son pays d’origine, car souvent les acheteurs y sont moins passionnés et font donc moins monter les enchères. Ainsi, mon sabre de grenadier à cheval fut acheté à Londres, un jour de Bank Holiday à un prix moindre que je ne l’eusse obtenu à Paris, cette vente étant principalement consacrée à de belles pièces anglaises.

sabre_d_officier_superieur_d_etat_majorMais cela devient de plus en plus difficile à arbitrer, les pièces napoléoniennes étant très recherchées par tous acheteurs, y compris les nouveaux venus comme les chinois ou brésiliens, surtout depuis les commémorations du bicentenaire de la période napoléonienne depuis une quinzaine d’années ! J’aimerai encore acheter quelques pièces  comme un sabre de carabinier de la garde, un beau modèle 1796 de cavalerie lourde anglaise et évidement un sabre de chasseur de la garde modèle troupe, ce dernier sabre atteignant souvent plus de 20 000 euros aux enchères.

La collection de sabres Empire reste un bon investissement, sa valeur s’appréciant au fils des annees plus que l’inflation;  il faut être patient, choisir une bonne pièce, se méfier des faux et sauter sur les opportunités… mais les belles pièces de la Grande Armée restent chères pour beaucoup d’amateurs et malheureusement cette tendance devrait continuer à perdurer avec l’arrivée de nouveaux acheteurs des pays émergents.

Epee_de_courNapoléon continue a fasciner par son génie, ses exploits, sa  Grande Armée haut en couleurs et sa triste fin à Longwood. Cet engouement pour la période napoléonienne et les sabres a été transmise à la génération suivante, mon fils étant devenu très érudit en la matière.

YC

Pour en savoir plus et contempler les superbes pièces de cette collection :
http://sabresempire.blogspot.com/

Be Sociable, Share!