La perruque et les armées du XVIIIème

Guerres de Louis XIVUn accessoire de mode pour le moins inattendu fait son apparition à la fin du 17ème siècle : il s’agit de la perruque. Celle-ci va tout d’abord imiter la chevelure naturelle, puis l’amplifier de manière souvent exubérante. A partir du 18ème siècle, la tendance évoluera vers des perruques poudrées, blanches, et plus sobres. Apanage de l’aristocratie, elle se répendra également dans toute la bourgeoisie, et naturellement dans les armées…

Les uniformes portés par les militaires de l’ancien régime ont toujours plus ou moins imité les tenues civiles, avec des ajouts spécifiques, bien sur. Sous la fin du règne de Louis XIV, la mode est aux grands chapeaux, et l’armée ne fera donc pas exception, même si l’on peut s’interroger sur le côté pratique de telles coiffes lors des tirs de mousqueterie, ou tout simplement lorsque le combattant transporte son arme… verticale.

bataille de DenainLa perruque apparaitra sur le champ de bataille dès la fin du XVIIème siècle, pas encore comme élément d’uniforme, mais plutôt comme faisant partie des effets personnels des officiers généraux et supérieurs, c’est à dire de la noblesse. Les nombreux tableaux illustrant les guerres de Louis XIV nous en donnent d’excellents exemples. De manière surprenante, la troupe apparait souvent avec une perruque sur ces oeuvres, alors que tel n’était pas le cas.

PerruqueAu XVIIIème siècle, la mode va évoluer, et l’on va passer progressivement de la perruque imitant la chevelure naturelle à une perruque poudrée, grise, puis aussi blanche que possible. Elle va également s’assagir, et les longues boucles vont laisser place à deux ou trois séries de volutes, tout au plus.

Officier francais fin 18èmeC’est à cette époque que le port de la perruque va devenir réglementaire dans toutes les armées d’Europe… mais pour les seuls officiers. Ne l’oublions pas, la perruque est avant tout un accessoire vestimentaire de l’aristocratie, et il ne serait pas normal que la troupe en soit dotée, sans parler du coût que cela représenterait. Pour autant, de nombreuses images nous montrent des soldats portant ce qui semble bien être une perruque blanche ou grise…

Grenadiers prussiensL’explication est très simple. A partir du milieu du XVIIIème, les soldats vont laisser pousser leur cheveux et les enduire de graisse pour pouvoir former la coiffure réglementaires. En fonction des armées et des périodes, celle-ci pourra se limiter à une simple queue de cheval, ou adopter des formes compliquées, comme dans l’armée anglaise ou prussienne.

Cette chevelure, mise en forme à la  graisse, sera ensuite poudrée à la craie, pour imiter encore davantage la perruque à la mode de cette époque. Ainsi donc, ces soldats du XVIIIème ne portent pas la perruque, mais ont des cheveux coiffés de manière à imiter… la perruque qui elle même avait initialement pour objet de remplacer les cheveux !

De nos jours, de nombreux groupes de reconstitution s’intéressent à cette période, mais peu de reconstituteur vont jusqu’à restituer la coiffure réglementaire d’époque. On imagine bien pourquoi !

Be Sociable, Share!