Le bouclier, accessoire indispensable… suite !

saxonsNous avons laissé notre histoire du bouclier à l’époque des grandes invasions, lorsque les vikings, saxons et autres peuples qui déferlent sur les vestiges de l’empire romain portent pour l’essentiel des targes circulaires.

Pascal Ruet à Salva TerraAvec la sédentarisation des vikings et le grand retour de la cavalerie, va naitre un nouveau modèle de bouclier, en amande, largement illustré par la tapisserie de Bayeux. Sa forme est avant tout destinée au cavalier : la forme élargie en haut couvre bien le torse du combattant, et la partie étroite protège quant à elle la jambe. Ce modèle va toutefois également équiper l’infanterie, durant tout le X-XIème siècle. Toujours en bois, recouvert de cuir brut, il ne se tient pas par une poignée mais par l’avant bras, grâce à des sangles.

HastingsIl est toutefois relativement encombrant et lourd. Pour résoudre cette difficulté, les combattants vont le raccourcir petit à petit, en coupant le haut et diminuant la pointe du bas : c’est ainsi que l’écu médiéval va naître.

Plus on va avancer dans le temps, et plus le bouclier deviendra petit. Il s’agit sans doute aussi d’une conséquence de la progression de l’armure, avec la généralisation des plates plus couvrante et offrant une meilleure protection.

Ecu médievalL’écu va systématiquement être peint, aux armes du chevalier ou du seigneur. D’arme, il va passer au statut d’élément de décoration : notre écu est devenu un blason

Au XVème – XVIème siècle, avec l’apparition des armes à feu, l’intérêt du bouclier diminue, et son encombrement va finalement causer sa disparition. On verra tout de même quelques exemplaires ronds utilisés sans les armées du Ecosse, 1720XVIème siècle. Son nom est alors rondache. Finalement, seuls les écossais vont conserver leurs boucliers, targes lointaines héritières des armes des peuples du Nord de l’âge des ténèbres. Au début du XVIIIème siècle, seuls les fiers highlanders vont conserver la tradition de l’escrime avec une targe.

police coréenneA l’époque moderne, le bouclier refera une brève apparition dans les tranchées de la première guerre mondiale, sous forme de plaque de blindage assez peu mobile.  La tradition de la phalange et du scutum rectangulaire n’est toutefois pas morte, puisque toutes les polices du monde… la pratiquent encore de nos jours !

Be Sociable, Share!