Les mousquetaires du Roi, un corps d’élite

Mousquetaires au frontLe mot « mousquetaire » évoque immédiatement les mousquetaires du Roi et du Cardinal immortalisés par Alexandre Dumas, mais il désigne avant tout… un combattant utilisant un mousquet.

La généralisation des armes à feu sur les champs de bataille européens au XVIème siècle conduira à un rapide perfectionnement des arquebuses, qui vont gagner en puissance et en calibre pour devenir mousquets. Nos mousquetaires du XVIIème siècle sont immédiatement reconnaissables à leur bandoulière où sont accrochés douze apôtres, qui ne sont autres que les charges de poudre pré-dosées nécessaires au tir. Ils sont également armés d’une épée ou d’une rapière, pour le combat au corps à corps.

Viggo-mortensen, Capitaine AlatristeCe sont les régiments espagnols qui vont savoir tirer le meilleur profit de leurs mousquetaires. Ces tercios combinent l’efficacité à courte portée des piquiers à celle des mousquetaires, qui peuvent tirer et recharger à l’abri de ces sortes de phalanges modernes. Le tout est complété par la présence de combattant à l’épée, qui permettent d’accroître la flexibilité d’emploi du régiment. Nous recommandons à ce propos l’excellent film « Capitaine Alatriste » retraçant la vie de l’un de ces combattants espagnols (photo ci-contre).

La France va se distinguer de ses voisins en créant un corps de mousquetaires indépendant. Louis XIII va équiper en 1622 une compagnie de carabiniers de mousquets. Elle sera destinée à combattre aussi bien à pied qu’à cheval, préfigurant en cela les dragons des périodes ultérieures.

Rattachés à la maison du Roi, les mousquetaires vont vite devenir une des unités les plus populaires, à la fois à cause de leur courage, mais aussi et surtout de par leur recrutement.

Comme Mousquetaires du Roi. Photo by Michal Maňastoutes les unités de la maison du Roi, le recrutement se fait parmi les jeunes de la noblesse française. Pour autant, l’unité étant relativement récente, elle sera formée essentiellement de membres de la petite noblesse, les grandes famille préférant le prestige des gardes du corps. Ce sera donc pour les famille un peu moins fortunées, ou pour les cadets des autres, un tremplin basé sur la valeur et le courage permettant d’accéder à de plus hautes fonctions, comme enseigne dans la garde, ou officier dans l’armée régulière. L’important est donc de briller aux yeux du Roi dès que l’occasion se présente…

Mais qu’en est-il réellement de la rivalité entre les mousquetaires de la maison du Roi et ceux du Cardinal ? Richelieu décide de se créer une unité de gardes du corps, mais pour éviter toute difficulté politique va bien se garder d’utiliser cette appellation, réservée au souverain. Il va donc nommer ses gardes mousquetaires… Les deux unités étant formées à peu près au même moment, et l’esprit de corps étant très fort, il en résultera une réelle rivalité qu’Alexandre Dumas va immortaliser.

Evolution de l'uniforme des mousquetairesLa garde du cardinal passera de Richelieu à Mazarin, qui fera dissoudre en 1646 la compagnie des mousquetaires du Roi, trop turbulents. Elle réapparaitra toutefois en 1657, et la garde du cardinal sera finalement rattachée à la maison du Roi  en 1661. Les mousquetaires compteront désormais deux compagnies : les mousquetaires gris, anciens gardes du cardinal, ainsi dénommés à cause de la couleur de leurs chevaux, et les mousquetaires noirs, reformés en 1657.

Le corps sera supprimé par Louis XVI, pour des raisons d’économie. Il réapparaitra brièvement à la restauration, période à laquelle il aura un équipement plus proche de la cavalerie lourde que de la cavalerie légère, avec un sabre droit particulièrement imposant.

Alors, à quand un groupe de reconstitution dédiés aux mousquetaires de la maison du Roi ?

mousquetaires 18eme, par Rousselot

Be Sociable, Share!