Napoléon Bonaparte et la cuisine, de Marengo aux bocaux…

La Garde ConsulaireLa bataille de Marengo eut lieu le 25 prairial an VIII dans le Piemont italien et vit la confrontation des armées de Bonaparte et de celles de l’Autriche. Après le coup d’Etat du 18 brumaire 1799, Bonaparte, désormais premier consul, s’attache à rétablir la paix civile tout en négociant avec les ennemis de l’extérieur. Face au refus anglais et autrichien, il imagine une campagne audacieuse en Italie du Nord, où Masséna est assiégé dans Gênes tandis que Suchet a été repoussé derrière le Var.

Après avoir confié à Moreau le soin de pousser à l’Est pour verrouiller le Tyrol,  Bonaparte descend sur l’Italie par le petit et le grand Saint Bernard, arrivant à Milan le 2 juin. Hélas, le 4 juin, Masséna est contraint de capituler. La mort de DESAIXBonaparte fortifie aussitôt Milan et ferme les voies permettant à l’armée autrichienne de Gênes de repartir au Nord. Les armées se cherchent, et Bonaparte détache les corps de Desaix et de Lapoype, pour chercher l’ennemi. La bataille s’engagera le 14 juin, avec 30000 autrichiens disposant de 180 canons contre 24000 français presque sans artillerie, et sans les corps partis en éclaireur. En début d’après-midi, la situation est critique pour le premier consul, mais Desaix, qui a entendu le son du canon au Nord, arrive et avec ses 10.000 hommes permettra à la France de l’emporter. Il mourra cependant, d’une balle en plein coeur, au début de l’engagement.

Après la bataille, saisi d’une faim soudaine, Bonaparte aurait fait mander son cuisinier, Dunant, lui demandant de lui préparer quelque chose. Celui-ci envoie ses aides au village voisin et ils ramènent une petite poule, trois oeufs, quatre tomates, six écrevisses, un peu d’huile d’olive, de l’ail et une grande poêle. Le succès de la recette fut tel que Bonaparte exigea qu’on la lui servit avant chaque bataille par la suite… Un jour, faute d’écrevisse, le cuisinier ajouta des champignons. L’Empereur ne s’y laissa pas prendre, refusa le plat en prétextant que cela lui aurait porté malheur, et les écrevisses durent se résigner par la suite à leur sort…

Au delà de cette anecquedote savoureuse au propre et au figuré, peu savent que Napoléon a bel et bien bouleversé la cuisine. Ce n’est pas le poulet Marengo dont il est question, mais de la conservation sous vide…  Soucieux de l’alimentation des armées, le futur empereur propose en 1794 une récompense à celui qui trouvera le moyen de conserver longtemps les aliments de ses soldats. Ce sera le cuisinier Nicolas Appert qui l’emportera, en inventant la stérilisation en bocaux sous vide.  Quelques années plus tard, Napoléon sera à l’origine d’une autre innovation. Sous la contrainte que faisait peser la flotte britannique sur les importations de sucre de canne, Napoleon soutiendra Benjamin Delessert, qui ouvrira la première raffinerie de betteraves de l’histoire de France.

La période du Premier Empire a été riche en progrés et innovations, à plus d’un titre !

Be Sociable, Share!