Paris reconstituée en images de synthèse

Reconstituer un costume est une chose ; c’en est une autre dès qu’il s’agit de reconstituer un monument. Les expériences comme Guédelon sont rares, faute de disposer des moyens financiers et techniques adéquats. Pour la reconstitution monumentale, nous pouvons heureusement nous appuyer sur l’image de synthèse, qui nous permet des plongées dans le temps assez spectaculaires, pour peu que le détail soit poussé. Le cinéma a adopté depuis quelques décennies cette technologie pour recréer des mondes virtuels d’un grand réalisme, historiques ou imaginaires. Voilà un moyen « facile » de visiter un monument ou une cité… par exemple Paris !

Un survol de Paris reconstituée en 3D nous permet ainsi de remonter le temps et de nous focaliser sur quelques périodes clés de notre histoire, pour suivre les évolutions de l’urbanisme et des constructions. A travers quelques monuments emblématiques de la capitale, ce sont même les différentes étapes de leur édification qui sont ainsi décortiquées, comme pour la cathédrale Notre-Dame, la palais du Louvre, d’abord médiéval puis classique, ou encore la Tour Eiffel.

La visite commence par un survol de la cité gauloise de Lutèce, chez les Parisi, en 52 av. J.-C., c’est-à-dire au moment de la guerre des Gaule. Ce n’est alors encore qu’une agglomération rustique, avec un habitat dispersé agrémenté de quelques édifices cultuels plus importants. Nous passons ensuite à la ville gallo-romaine au IIe siècle de notre ère. On découvre son imposant forum, et on reconnaît plus facilement les thermes de Cluny (aujourd’hui le musée du Moyen-Âge) ou les arènes de Lutèce, avec son mur de scène caractéristique.

Ensuite la visite nous amène devant le chantier de construction de la cathédrale Notre-Dame, lors de quatre phases de construction. La structure dénudée s’habille ainsi progressivement de pierre pour nous dévoiler cette silhouette si familière, entourée de maisons et échoppes  médiévales sur l’Île de la Cité. Ensuite, c’est sur le Louvre que se focalise l’image, que l’on voit ainsi passer des lourds remparts de Philippe Auguste aux élégantes façades classiques sous le règne d’Henri IV ou de Napoléon Ier. Enfin, le squelette de la plus célèbre tour du monde se dresse progressivement dans le ciel de Paris : la tour Eiffel.

En parler c’est bien, mais le mieux, c’est encore de le voir de ses propres yeux :

http://bcove.me/23bu1fvk

 

Be Sociable, Share!