Reconstitutions sensorielles du Paris d’autrefois

Qui n’a pas rêvé de voyager dans le temps ? Tous les lecteurs de ce blog ont sans doute fait ce rêve, et la reconstitution historique est le moyen que nous avons trouvé, entre autres, pour assouvir cette envie. Mais quand on se retrouve en ville, costumés comme à l’époque, on doit faire avec tous les anachronismes visuels et sonores : voitures et bruits de trafic, panneaux signalétiques et publicités, constructions modernes, marteaux-piqueurs et autres vacarmes que ne connaissaient pas nos ancêtres. Aujourd’hui, deux idées géniales vont nous permettent de nous replonger  dans le passé de Paris.

Par exemple, quand on se promène place de la Bastille à Paris, comment se faire une idée de sa configuration au début du XVe siècle ou à la veille de la Révolution ? Ce sera désormais possible grâce à une star up qui vient d’inventer le « timescope ». Après un voyage à Pompéi, les deux jeunes créateurs ont été en même temps émerveillés et frustrés d’être privés d’une mise en situation pour visualiser la ville telle qu’elle se présentait à l’époque romaine. Du coup, ils ont imaginé la borne à remonter le temps.

Elle se présente sous la forme d’une jumelle, proche de ce qui existe déjà sur certains sites touristiques. Mais en regardant dedans, on pourra voir le paysage en 3D, à 360°, tel qu’il était vraiment à l’époque désirée. Il faudra au préalable choisir une date sur un écran tactile. Pour l’instant, le projet n’offre qu’une vue de la Bastille en 1416 (la borne doit être implantée à l’angle de la place avec le boulevard Richard-Lenoir, début mars). L’évolution de la technologie et la magie des reconstitutions infographiques réalisées grâce aux sources les plus précises, permettent aujourd’hui ce miracle. On imagine le potentiel d’une telle invention.

Un deuxième projet peut être mis en parallèle : c’est le projet « Bretez », du nom de l’ingénieur ayant réalisé un plan de Paris dans les années 1730. Il s’agit de ressusciter les bruits des rues de Paris au XVIIIe siècle. En effet, une chercheuse lyonnaise, archéologue en paysages sonores, a reconstitué ces ambiances sonores après dix ans de travail. Imaginons les sensations, surtout si elles étaient combinées avec la vision offerte par le timescope !

Si ce dernier permet une séquence de visionnage de 30 secondes, la sonorisation du quartier parisien du Châtelet et des bords de Seine au XVIIIe siècle dure quant à elle huit minutes. La balade se fait quand même en images, dans le dédale des rues parisiennes. On peut ainsi s’arrêter à la Grande Triperie pour entendre les cris d’animaux et le bourdonnement des mouches, ou bien devant la boutique d’un artisan au travail pour écouter le tintement de ses outils. Ne manquent que les voix de l’époque. A voir (la reconstitution en images de synthèse est magnifique) et à écouter en cliquant sur les liens ci-dessous :

https://www.youtube.com/watch?time_continue=7&v=YP__1eHeyo4

https://www.youtube.com/watch?v=Rye4zoZQyF0

Be Sociable, Share!