Tradition ou reconstitution ? L’artillerie à cheval royale…

L’armée britannique est une armée de tradition, qui a su conserver des unités dont les tenues sont celles des combattants de l’Empire il y a près d’un siècle, un peu comme nos gardes républicains. Tout le monde connait les tuniques rouges des fantassins de la Queen’s Guard et les fameux cavaliers de la Queen’s life guard, avec leurs uniformes si victoriens. Ces appellations désignent en fait d’une manière générale les gardes à pied et à cheval de la reine, mais la fonction peut être tenue par de nombreux détachements…

La plupart du temps, la garde à cheval est assurée par le Household Cavalry Mounted Regiment, composé d’un escadron de horse guard (tenue rouge et plumet blanc) et d’un escadron de Blue and Royals (tenue bleue et plumet rouge). Il n’est pas rare que la responsabilité soit confiée à des détachements venus d’autres pays du Commonwealth – la police montée canadienne a eu cet honneur – ou à une unité bien particulière, le Royal Horse Artillery.

Il s’agit tout d’abord de la dernière unité d’artillerie à cheval existant dans le monde capable de mettre ses pièces  en batterie, de tirer, puis de repartir. Elle se livre à cet exercice impressionnant plusieurs fois par an, à l’occasion des cérémonies qui marquent le calendrier de la royauté britannique. N’hésitez pas à jeter un oeil à la vidéo

Elle aligne six équipages complets, composés chacun d’une pièce de 13 livre datant de la première guerre mondiale, tirée par six chevaux, l’ensemble étant opéré par une bonne dizaine d’artilleurs. Et bien évidemment, la tenue est une tenue à la hussard datant de la seconde moitié du 19ème siècle. Tradition ou reconstitution ? La réponse est en l’occurence tradition, cette tenue n’ayant jamais changé…

Mais les particularités de notre régiment ne s’arrêtent pas là… Fort de 170 soldats environ – et 110 chevaux – il présente une caractéristique unique pour une unité combattante britannique : près de 40% de l’effectif est féminin ! C’est ainsi que pour la première fois, en 2007, la garde du château de Windsor a été assurée par de gracieuses soldats de sa gracieuse majesté, lorsque le royal horse artillery s’est vu confier cette tâche.

L’armée britannique est effectivement une armée de traditions, qui a su conserver des unités alliant histoire et prestige, mais elle sait aussi évoluer avec la société qu’elle protège.

Alors, à quand une intervention de ce régiment sur un site de reconstitution, en compagnie des cuirassiers de notre garde républicaine, devenus mixtes ?

 

 

Be Sociable, Share!