Les chevaliers Hospitaliers, ordre religieux combattant

Chevaliers hospitaliersL’ordre des Hospitaliers a été fondé à l’aube du XIIème siècle par Gérard Thom, arrivé à Jérusalem avec la première croisade, et devenu prévôt de l’hospice de Jerusalem. Cet hospice fondé au début du VIIème siècle avait été détruit en 1005, sous le calife Al Hakim puis reconstruit en 1023 par des marchands italiens. Il sera toujours en service lors de la prise de Jérusalem en 1099.

Initialement servi par des bénédictins, l’hopital se verra doté de son propre ordre, avec sa propre règle, par Gérard Thom. La vocation de l’ordre était d’accueillir et aider les pélerins dans Jérusalem, mais très rapidement cette mission inclut la fourniture d’une escorte armée sur les routes de la terre Sainte. L’ordre combattant était né…

 Krak des chevaliersAu milieu du XIIème siècle, les hospitaliers comprenaient d’une part des frères combattants et d’autre part des préposés au fonctionnement de l’hospice et de l’hopital. Aux chevaliers s’ajoutaient naturellement des combattants et serviteurs, venant compléter les troupes de l’ordre.

Krak des chevaliers citerneLes Grand Maître de l’ordre vont rapidement acquérir de nombreuses possessions dans les royaumes latins d’orient, et construiront d’imposantes places fortes. La plus connue d’entre elles est sans doute le Krak de l’Hopital ou Krak des Chevaliers, verrouillant l’accès  à la mer par la trouée de Homs. Réputée imprenable, forte de deux enceintes indépendantes, avec une citerne et plusieurs années de vivre et une garnison de 2000 hommes, elle résista à tous les assauts de Saladin, et ne tombera que dans les dernières années du royaume de Jérusalem.

Les chevaliers hospitaliers ont une silhouette facilement reconnaissable, et furent de tous les combats en terre Sainte. Ils portaient à l’origine un surcot noir orné d’une croix blanche, et une cape noire ornée d’une croix sur l’épaule. Le pape Innocent IV leur donnera au mileu du XIIIème siècle un nouvel uniforme. Il s’agira cette fois d’un surcot rouge orné d’une croix blanche, à l’image de l’étendard utilisé par les frères combattants auparavant.

Chevaliers Hospitaliers et leurs deux tenuesL’ordre est organisé, comme celui du temple, en prieurés et commanderies, qui, établies en Europe, vont fournir richesse et argent finançant les établissements d’orient. A la chute du Temple, les Hospitaliers hériteront de l’ensemble des commanderies templières, à l’exception de celles confisquées par Philippe le Bel, bien sur.

A la chute de Jérusalem, nos frères vont se replier sur le comté de Tripoli. A la chute de Saint Jean d’Acre en 1291, l’ordre s’établira à Chypre, d’où il cherchera une nouvelle base d’opération. Ce sera finalement Rhodes, conquise en1309 avec bon nombre d’iles du dodécanèse, qui deviendra le siège des Hospitaliers. La flotte de l’ordre rayonnera depuis cette base, entravant considérablement les mouvements ottomans, et constituant une épine au coeur de l’Empire de Suleiman. Ce dernier, en 1522, viendra assiéger Rhodes avec près de 200.000 hommes, mais c’est là une autre histoire…

dallanegra-chevalier-hospitalierGroupe français reconstituant l’ordre des hospitaliers : L’ost du Phenix (29 rue de Roanne – 42210 Montrond-les-BainsMontrond les Bains,  j-p.duchet@orange.fr)

Surcôt hospitalier noir : http://www.armae.com/moyenage/Robes_tuniques_braies_et%20autres_vetements.htm#tabard

Be Sociable, Share!